Chers amis Boulonnais, pour tous ceux et celles qui gardent espoir,

La question n’était pas de vouloir y aller mais de pouvoir : être en capacité d’y faire quelque chose sans y laisser sa peau. On n’est pas candidat à Boulogne-sur-Mer face au P.S. comme on est candidat à Amiens, à Bernay, Rouen ou Valenciennes.

La volonté d’y aller est toujours ancrée : rendre à Boulogne son panache, car j’ai mal à ma ville ! Nous sommes les seuls à fixer un cap depuis des années et qui apportons un projet alternatif aux projets pharaoniques qui ne se réaliseront jamais.

Depuis 2007 et lors des municipales de 2008 avec Alain Vadet, expérimenté et fin connaisseur, j’ai pu vraiment prendre la mesure que Boulogne-sur-Mer, que le Boulonnais, et quelque part toute la Côte d’Opale, vivait sous un système sclérosé dans tous les domaines. Je suis une personne responsable, et vous conduire, c’est aussi mettre chacun d’entre nous en capacité de mener à bien son engagement politique.

C'est-à-dire que nous avons tout fait pour être en capacité d’être candidat de porter ce message et cette alternative politique. Dès le lendemain des résultats des Municipales de de 2008 nous avions posé les critères pour être candidat en mars 2014. Nous les avons tous plus ou moins réussi en sachant que nous n’aurions peut-être pas été au bout sentant que la pourriture de l’environnement ne le permettrait pas.

Mais il y avait un critère fondamental : c’était la bienveillance de mon autorité nationale, une condition obligatoire dans le contexte houleux de la politique boulonnaise.  J’ai obtenu bien plus que de la bienveillance car nous pouvons compter sur le soutien et l’implication d’Hervé Morin, président du Nouveau Centre et de notre comité de soutien, et depuis juin 2012 sur celui de Jean-Louis Borloo suite à la création de la fédération centriste U.D.I.

Ensemble, nous avons replacé Boulogne dans le concert politique des villes qui comptent !

Notre solide projet pour votre ville ne peut être réalisé que si il y a une synergie entre les pouvoirs locaux et nationaux. C’est une règle indispensable car une fois en mairie nous aurons besoin de l’expérience des cadres, de leurs contacts, pour les techniciens, les appuis, car Boulogne-sur-Mer qui doit rayonner à nouveau n’est pas un village !

Ainsi, je suis candidat à la mairie de Boulogne-sur-Mer et je présente une liste dans le même esprit qu’en 2008 : citoyens sans étiquette, U.D.I., MoDem, UMP, écologistes, société civile, et des déçus du socialisme, car notre ville appartient à ses citoyens au-delà des clivages politiques.

C’est ici, c’est maintenant, c’est pour vous, c’est avec vous !

Richard Honvault.